Adresse à Frédéric Lordon

Bonjour Frédéric Lordon,

J’ignore si vous verrez ce message, et c’est la première fois que j’ai l’audace de m’adresser à vous ainsi directement.

Je suis vraiment très impatient – et avec moi, le sont aussi, j’en suis convaincu, BEAUCOUP de mes amis (et amies) politiques) de lire ce que vous auriez à dire suite à la décision du « comité [Théodule] électoral » de la FI d’exclure de sa liste pour l’élection européenne Djordje Kuzmanovic et François Cocq, sur des motifs fallacieux cela va sans dire.

Les explications à ce sujet qu’on a pu lire dans le texte du rapport dudit comité, comme celles fournies peu après par la « génialissime » Martine Billard sont à pleurer de rire… Ou de honte. Ou de rage, c’est selon ! Comme le sont les réactions de tous ces Insoumis soumis aux éléments de langage diffusés par leurs maîtres !

D’autre part, et bien plus largement, j’aimerais savoir comment vous appréhendez vous-mêmes, de votre point de vue d’intellectuel philosophe et économiste, cette élection européenne. D’après vous, faut-il y participer ? De quelle façon ? La FI ayant jeté aux chiens son combat contre l’UE, il ne reste, de fait, à ma connaissance que l’UPR, le PRCF et le PARDEM pour défendre vraiment, sans faux-semblants, la stratégie claire d’une sortie de l’UE. Sauf que les modalités que l’UPR a choisies pour ce faire ne sont pas convaincantes. Que le PRCF n’est connu que de quelques initiés. Et que le PARDEM ne se place pas dans la logique d’une participation à cette élection.

Selon vous, parmi les « forces » qui seront en lice, en existe-t-il une qui soit digne de recevoir les suffrages du peuple – ce peuple du NON de 2005 qui n’en peut plus de l’UE, qui veut s’en libérer, et qui est en train de se reconstituer ? 

Ne pensez-vous pas plus opportun, par exemple, de choisir d’adopter la stratégie du boycott pur et simple de cette élection-mascarade, simulacre de démocratie, comme y appelle le PARDEM ? Je précise que je ne suis pas membre de ce parti et que je parle donc en citoyen libre même si, en effet, à ce stade, je partage l’avis du PARDEM. D’autant qu’il ne s’agirait pas d’une simple abstention passive mais de faire campagne, activement, pour ce boycott, en expliquant pourquoi un tel choix est défendu, et qu’il sera également présenté ce qu’il faudrait faire après.

Je pense, cher Frédéric Lordon que si vous publiiez prochainement un ou, mieux encore, plusieurs billets sur le sujet de l’UE (pourquoi pas une « trilogie » comme vous venez de le faire dans Ballast…), ils seraient lus par une grande partie des citoyens de ce peuple en train de se reconstituer, et au premier chef par celles et ceux (dont je suis) qui essaient de ne jamais rien rater de ce que vous publiez.

Cher Frédéric Lordon, je vous en remercie par avance et vous prie de croire à l’assurance de ma très haute considération.

Vincent Christophe Le Roux

2 réflexions sur « Adresse à Frédéric Lordon »

  1. « La FI ayant jeté aux chiens son combat contre l’UE, il ne reste, de fait, à ma connaissance que l’UPR, le PRCF et le PARDEM pour défendre vraiment, sans faux-semblants, la stratégie claire d’une sortie de l’UE. »

    La FI n’a jamais eu de combat contre l’UE. La FI a toujours été Mélenchon, et Mélenchon a toujours été volontairement ambigu sur la question.

    En plus des groupes que vous listez, il reste peut-être aussi le MRC, en fonction de l’issue du congrès de ce week-end, et si la « mauvaise » motion passe, en fonction de ce que donnera l’alliance avec les exilés du PS.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.