Après Macron…

Macron démission

MACRON doit partir !
C’est un fait !
Et ce AU PLUS VITE !
Pas seulement lui !
Lui et son monde doivent partir !
Ils doivent libérer les locaux qu’ils occupent et nous remettre les clés, à NOUS LE PEUPLE SOUVERAIN !
Mais ça ne suffira pas à nous renvoyer à la maison…

Le régime de la 5e République doit tomber avec Macron !
Le peuple tout entier doit redevenir CONSTITUANT, ce qu’il est de droit.
CE PEUPLE CONSTITUANT ORIGINAIRE doit reprendre tous ses pouvoirs et toutes ses libertés qui lui ont été retirés. Donc sa pleine et entière SOUVERAINETÉ.

Cela implique une série de ruptures avec le pouvoir capitaliste, que ce soit à l’égard du MEDEF qui l’incarne à l’intérieur de nos frontières, ou à l’égard des puissances extérieures : l’UE au premier chef qui l’incarne sur notre continent, mais aussi toutes les autres forces du monde capitaliste globalisé. Il s’agit de relocaliser tout, pouvoir et production !

Pour faire cette révolution, on a déjà un bel outil : le mouvement des Gilets Jaunes. Qui ne cesse, chaque jour, de s’éveiller et de s’affûter. Il apprend vite !

Commençons à constituer des cellules locales pour organiser la lutte dans le temps, c’est-à-dire la RÉSISTANCE ET LA RECONQUÊTE. Aidons-nous les uns les autres. Assistons-nous. Faisons vivre l’entraide avant même l’effondrement, qu’il s’agisse du « grand » effondrement que certains scientifiques annoncent pour quelques décennies au plus tard, ou du « petit » qui va toucher très bientôt le petit macron, son monde et le régime de la 5e République.

N’attendons pas une nouvelle séquence électorale anticipée, que ce soit des Législatives ou une présidentielle. Une nouvelle élection ne sauvera pas le peuple français au regard de ce qu’est l’offre politique officielle du moment.

Prenons en mains nos vies localement et directement. Et organisons l’insurrection au plan national, sans oublier de tisser des liens, voire de nous coordonner, au plan européen, puisque d’autres peuples commencent à se lever !

Le système constitutionnel et juridique empêche a priori que nous renversions les pouvoirs déjà institués sans passer par les urnes, mais pourquoi ne nous inspirerions-nous pas de nos aïeuls révolutionnaires qui, de leur qualité de simples délégués du Tiers État aux États Généraux, se sont déclarés « Assemblée Nationale Constituante ».

Pourquoi, cette fois, ne pourrait-on pas faire cela également au plan local ? Et remplacer partout les pouvoirs en place dans les communes, les départements et les régions. Sans oublier les intercommunalités et tous les centres de pouvoir locaux.

L’Histoire semble redémarrer avec notre peuple qui se lève. Bien sûr, il y a de la confusion, des doutes, des craintes, des questionnements. Mais il nous revient, à nous citoyens et citoyennes qui sommes chacun et chacune une parcelle de ce peuple, de reprendre la main sur nos vies, quitte à pousser dehors par tous les moyens celles et ceux qui ne nous représentent pas et qui n’ont donc AUCUNE légitimité pour exercer le pouvoir, sinon celle légale que leur offre le système bien cadenacé de la 5e République.

La logique du présidentialisme qui fait qu’un seul a tout pouvoir sur un collectif de godillots ne joue pas qu’au niveau national, mais bien à tous les étages du pouvoir, du sommet de l’État jusqu’à sa base, en passant par tous les échelons des collectivités locales et de leurs établissements.

Or nous avons un besoin, une envie, une exigence insatiables de collectif, de débats, d’échanges, de décisions prises tous ensemble et en pleine connaissance de cause. Le temps est fini où des gens réputés « sachants » nous imposent leur loi. Surtout lorsqu’ils ne sont au pouvoir que par le fait d’un système honni et tellement peu imprégné des idéaux et des principes qu’implique le concept démocratique.

La loi, nationale ou locale, doit redevenir l’expression de la volonté générale. On ne doit plus admettre qu’elle soit le reflet de la décision de comités illégitimes, de bureaucrates non élus, voire de lobbys en tout genre, loin de la volonté populaire.

Mais comme le disait Louise MICHEL :
« Le peuple n’obtient que ce qu’il prend ».

Alors, tous ensemble, reprenons notre place de citoyens libres et égaux en droit, et notre pouvoir de peuple souverain !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.