Archives du mot-clé coup d’État

[Billet invité] Emmanuel Macron : Illégalité, illégitimité et imposture (parties 1 et 2) – Par Régis de Castelnau (avocat) – 26/01/2020

Avant-propos de Vincent Christophe Le Roux : L’auteur de ce billet ci-dessous reproduit est Régis de Castelnau, un avocat bien connu du barreau de Paris qui tient un blog très lu intitulé Vu du droit.

Vous avez ci-dessous les deux parties d’une démonstration d’une grande densité et en même temps d’une grande gravité. Qui recoupe largement ce que nombre de mes ami-e-s politiques et moi-même, qui ne sommes pas avocats ou professionnels du Droit ou de la science politique, mais seulement des citoyens engagés, ne cessons de dire depuis le jour du premier tour de l’élection présidentielle de 2017.

C’est un puissant réquisitoire contre le président de la République, avec une argumentation du type de celles qu’un procureur pourrait défendre au prétoire à l’encontre d’un accusé.

Régis de Castelnau qui est avocat connaît bien le Droit, aussi bien le Droit constitutionnel que le Droit administratif ou le Droit public en général, sans ignorer non plus le Droit privé avec toutes les questions tenant à la justice judiciaire, gardienne (en théorie juridique) des libertés individuelles.

Sa démonstration est lumineuse bien que nous n’apprenions pas grand chose tant nous sommes informés et conscients de ce qui se passe depuis deux ans et demi que Macron occupe illégalement et illégitimement sa fonction.

Là où Régis de Castelnau nous apporte quelque chose qui n’a pas de prix, et pour cela on lui doit remerciements et gratitude, c’est qu’il décrit on ne peut plus clairement, sans langue de bois, sans langage codé ou expression diplomatique, les fautes, les errements, les illégalités, les faits constitutifs d’inconstitutionnalités manifestes don Macron et sa bande se sont rendus coupables depuis qu’ils sont à leurs postes, ce dont beaucoup ont certes conscience mais que si peu osent avouer publiquement. Or Régis de Castelnau met allègrement les pieds dans le plat, si j’ose dire. Lui n’a pas le tort d’avoir comme d’autres des pudeurs de gazelle ! Et il pourrait bien décoincer / dégoiser / désinhiber pas mal de gens. Je fais partie, avec quelques ami-e-s politiques de celles et ceux qui ont osé de tempos en temps évoquer le quasi coup d’État du premier tour de l’élection présidentielle, en basant sur les très nombreuses irrégularités constatées ce jour-là et rapportées dans les médias, avant de disparaître des sites internet de presse, irrégularités qui, bien que massives, n’ont jamais été traitées comme elles auraient dû l’être à la fois par les « pouvoirs publics », par les juges qui étaient censés protéger nos libertés fondamentales et la sincérité du scrutin, et par nos « représentants » qu’ils soient déjà élus ou qu’ils aient aspiré alors à l’être… Silence radio absolu et assourdissant de la part de Mélenchon notamment…

Donc que Régis de Castelnau dise les choses et les dise ainsi, sans fioriture, sans finasserie, cela va nous aider à être peut-être entendus. Enfin entendus !

Car, à la différence de mes ami-e-s politiques et de moi,-même, Régis de Castelnau n’est pas un anonyme du type de ceux qui parlent dans le désert, quoi qu’ils disent ! Son blog est très lu, très suivi. Et sans doute y compris dans les hautes sphères… Donc, quand il parle, ou en l’occurrence quand il écrit, ce qu’il dit « voyage » si j’ose dire. Et pourrait bien avoir son effet, un effet quelque peu explosif. Car si Régis de Castelnau étrille, depuis un certain temps déjà, Emmanuel Macron, les deux parties de son billet qu’il a publiées entre hier (25 janvier) et aujourd’hui (26 janvier) sont une véritable bombe à fragmentation. Espérons que les dommages portés à la cible, ajoutés à ceux que le peuple lui inflige depuis quelques temps, seront assez profonds et réels pour la faire s’effondrer au plus vite. Car nous n’en pouvons plus…

Oui, j’ai idée que ce billet va avoir des effets très puissants. En raison de ce qui est dit et en raison de qui l’a dit…

On peut retrouver l’original du billet en cliquant ici pour la première partie et pour la seconde. Les visuels que j’ai mis en amorce des deux parties sont ceux que Régis de Castelnau a choisis lui-même pour illustrer son billet.

1ère partie: L’arrivée au pouvoir d’Emmanuel Macron est illégitime (publié le 25/01/2020)

2nde partie : Illégitimité de l’exercice du pouvoir par Emmanuel Macron (publié le 26/01/2020)

Lire la suite [Billet invité] Emmanuel Macron : Illégalité, illégitimité et imposture (parties 1 et 2) – Par Régis de Castelnau (avocat) – 26/01/2020

Entretien avec Álvaro García Linera (vice-Président bolivien déchu) le 16/11/2019 par Le Vent Se Lève – Retranscription par Vincent Christophe LE ROUX

Avant-propos de Vincent Christophe Le Roux : Je relaie ci-dessous :
  1. la vidéo d’un entretien qui s’est tenu le 16 novembre dernier, publiée par Le Vent Se Lève, avec Álvaro García Linera qui était le Vice-Président de la Bolivie sous la présidence d’Evo Morales. Hélas, le coup d’État intervenu au début de ce mois en Bolivie l’a renversé en même temps qu’il a renversé le Président Evo Morales, son gouvernement tout entier, et les institutions démocratiques de ce pays pour ramener la Bolivie dans la nuit de la dictature, une dictature déjà sanglante. Cet entretien a eu lieu à Mexico où Morales et Linera se sont réfugiés et ont trouvé asile politique puisque leur tête est mise à prix par les putschistes de Bolivie.
  2. la retranscription que j’en ai faite ce samedi 30 novembre
*
La vidéo de cet entretien est accessible sur la chaine You Tube de Le Vent Se Lève en cliquant ici.
*
*
Merci à l’équipe faisant vivre Le Vent Se Lève pour leur travail de qualité. Merci à Élodie Descamps et Tarik Bouafia d’avoir réalisé cet entretien. Merci à Guillaume Cagnin et Malena Reali d’avoir ensuite procédé au montage.
*
*
*
*
Alvaro Garcia Linera et Evo Morales
*

Lire la suite Entretien avec Álvaro García Linera (vice-Président bolivien déchu) le 16/11/2019 par Le Vent Se Lève – Retranscription par Vincent Christophe LE ROUX

Le Vice-Président de Bolivie donne une leçon magistrale aux dirigeants de la Gauche européenne – Décembre 2012

Avant-propos : En ce 30 novembre 2019, je reproduis sur ce blog (ouvert le 16 septembre 2018) un texte que j’avais initialement publié sur mon blog précédent à la date du 14 décembre 2013.

Il s’agit d’une traduction en français que j’avais faite d’un article paru en espagnol publié le 12 décembre 2013 dans le média espagnol Público.es à propos du discours tenu, lors du 4ème Congrès de la Gauche Européenne, par Álvaro García Linera qui était alors le Vice-Président de la Bolivie sous la présidence d’Evo Morales. Hélas, le coup d’État intervenu au début de ce mois en Bolivie l’a renversé en même temps qu’il a renversé le Président Evo Morales, son gouvernement tout entier, et les institutions démocratiques de ce pays pour ramener la Bolivie dans la nuit de la dictature, une dictature déjà sanglante.

Vous pouvez accéder à l’article original en espagnol en cliquant ici.

Quant au discours objet de l’article, lui est visible en vidéo en cliquant t ici.

Ce qui me motive aujourd’hui dans ce choix de vous remémorer ce discours de la fin de 2012, c’est que le média alternatif Le Vent Se Lève a publié, ce même samedi 30 novembre 2019, une vidéo d’un entretien avec le même Álvaro García Linera, entretien qui a été organisé le 16 novembre dernier à Mexico où Morales et Linera se sont réfugiés et ont trouvé asile politique puisque leur tête est mise à prix par les putschistes de Bolivie.

Álvaro García Linera m’avait déjà fait forte impression lors de son discours de 2012 et après avoir écouté ce qu’il a dit dans l’entretien récent que propose Le Vent Se Lève, mon estime envers cet homme se renforce encore, sans parler des effets induits du putsch dont le pouvoir légal de Bolivie, et au premier chef lui et Morales, ont été victimes.

Merci à l’équipe faisant vivre Le Vent Se Lève pour leur travail de qualité. Merci à Élodie Descamps et Tarik Bouafia d’avoir réalisé cet entretien. Merci à Guillaume Cagnin et Malena Reali d’avoir ensuite procédé au montage.

Vous pouvez accéder à cet entretien du 16 novembre dernier avec Álvaro García Linera en cliquant ici  (sur la chaine You Tube du média  Le Vent Se Lève ).

Et pour accéder à la retranscription que j’en ai faite ce samedi, cliquer ici.

Lire la suite Le Vice-Président de Bolivie donne une leçon magistrale aux dirigeants de la Gauche européenne – Décembre 2012