Archives du mot-clé État

Je suis pessimiste ces jours-ci…

Il peut y avoir pas mal de trucs qui me mettent en colère…

Dans la liste, et en bonne place, il y a les propos de tous ces connards qui doivent tout de leur carrière, de leur aisance financière, de leur notabilité, voire un jour ou l’autre de leur notoriété, à l’État justement. Cet État qui leur est si odieux qu’ils ne cessent de lui cracher à la gueule à longueur d’antenne ou de colonnes, que ce soit dans la presse grand public ou dans les revues « sérieuses » comme celles éditées par les organismes universitaires d’études sur l’administration ; cet État qu’ils ne cessent de dénoncer, de vilipender, de discréditer, de désorganiser, de dévaster, de rendre impuissant pour ensuite pouvoir confier à des firmes privées – et à coût sans cesse croissant – le soin de rendre des services d’intérêt général qui, jusque là, étaient rendus par l’État, avec efficacité le plus souvent et à moindre coût, voire en toute gratuité ; cet État qui, par ses écoles d’élite (il n’y a pas que l’ENA) les avaient formés et auraient dû leur inculquer la vocation de défendre cet État et ses services publics, de les maintenir efficaces, performants, disponibles, accessibles, et ce à moindre coût. C’est cet État que, directement ou indirectement, grossièrement ou avec un air tout à fait faux de finesse et de mesure, ils ne cessent de dézinguer, de démanteler, de déconstruire, méthodiquement, pierre après pierre, établissement après établissement, dans un plan d’ensemble qui n’est plus très loin de parvenir à son terme… Certains de nos anciens et historiques services publics ont ainsi été déjà tués il y a longtemps. De l’hôpital public et de la Sécu, il n’est pas loin de ne rester que des ruines. De l’école publique, il y a encore quelques traces mais plus pour longtemps. Quant à la fonction publique, s’il lui reste quelques années à vivre, du moins dans son périmètre actuel non réduit aux fonctions dites régaliennes, c’est bien un maximum. Et de toute façon, même le « régalien » peut se réduire comme peau de chagrin. Il y a bien une tendance lourde aux États-Unis à privatiser les armées et à constituer, à côté des « polices officielles » de vraies milices privées. Aussi bien dotées et armées que les forces de l’État, voire mieux encore !

Lire la suite Je suis pessimiste ces jours-ci…

[Billet invité] Les Gilets jaunes face à l’empire – Par le collectif «Lieux communs» – 06-13/12/2019

Avant-propos de Vincent Christophe LE ROUX : Je relaie ci-dessous un long article qui a été décomposé en deux parties, et publié en deux temps, par le site internet du collectif Lieux Communs (pour accéder à leur site cliquez ici).

Pour accéder à la source de la première partie, cliquez ici.

Pour accéder à la source de la seconde partie, cliquez ici.

Je relaie ce long billet car il est une des rares analyses vraiment poussées du mouvement des Gilets jaunes et du contexte dans lequel il s’inscrit. Ce que décrit l’auteur a de quoi vous fouetter le sang. Ses analyses ne peuvent que vous conduire à remettre en question vos certitudes ou à tout le moins vous questionner sur la solidité de certaines d’entre elles. Lire ces lignes ou ces pages vous amène inéluctablement à faire le point sur vous-mêmes, sur votre discours, sur vos propres analyses de la situation, sur les liens qui unissent les présupposés d’où vous pensez et d’où vous analysez les événements qui se déroulent sous nos yeux, et les interprétations qui sont les vôtres. Vous avez vos principes, vos valeurs, vos croyances, vos préférences et votre manière de raisonner. Mais peut-être que finalement, une partie de cela n’est pas le résultat direct d’une création libre. Si Frédéric Lordon évoque avec d’autres la question des affects politiques qui conditionnent plus ou moins fortement votre pensée et votre perception des événements, l’auteur de ce billet ici reproduit évoque lui une forme de manipulation inconsciente dont vous pouvez être victime jusqu’à ce que l’on vous aide à y voir plus clair et peut-être à vous permettre une prise de conscience: celle du fait que parfois (souvent ?) nous pensons, analysons, interprétons et rêvons ou agissons en nous croyant autonomes alors même que nous sommes du moins en partie sous influence…

Lire la suite [Billet invité] Les Gilets jaunes face à l’empire – Par le collectif «Lieux communs» – 06-13/12/2019

La révolution n’est pas un pique-nique – Par Frédéric Lordon – Le 19/02/2014

Je reproduis ci-dessous la retranscription partielle que j’avais faite de l’intervention (à visionner ici) de  Frédéric Lordon au colloque « Penser l’émancipation » organisé à l’Université de Paris Ouest Nanterre du 19 au 22 février 2014. Frédéric Lordon est intervenu le 19 février. Je l’avais publiée sur mon ancien blog (voir ici).

BALLAST | Frédéric Lordon : « Dire ensemble la condition ...

La photo ci-dessus est de Stéphane Burlot (cliquer ici pour accéder à son compte Instagram) et figure dans un entretien que Frédéric Lordon a donné à la revue Ballast le 19 novembre 2018 (entretien que l’on peut retrouver en cliquant ici).

*   *   *   *   *   *   *   *

Je crois que du moment où j’avais reçu cette invitation à ce colloque, dont je remercie vivement les organisateurs au passage, j’avais pris le parti d’un rôle qui est celui de la dissonance et du dégrisement. Comme il en faut toujours un pour jouer le mauvais esprit, je me suis dévoué.

Alors je ne sais plus au juste quel titre j’ai donné mais je crois que si c’était à refaire, je donnerais volontiers celui-ci : « D’une étroite ligne de crête ».

Lire la suite La révolution n’est pas un pique-nique – Par Frédéric Lordon – Le 19/02/2014